J’en ai rêvé, je l’ai fait

laponie-janvier-2014-156Depuis des décennies je rêvais de me rendre en Laponie au-delà du Cercle Polaire au fin fond de la Finlande dans le froid grisant et la neige vierge. Ce n’est pas une tocade ni une envie touristique mais plus une aventure humaine. J’avais durant mon enfance, aie-je bien grandi, vu une superbe photo de Lapons en costumes traditionnels rouge et bleu accompagnés de rennes et j’avais toujours dit un jour j’irai, ce sera le voyage de ma vie, un beau voyage, un rêve éveillé. Tout un symbole.

Je ne sais si beaucoup ont accompli leur rêve le plus fort des rêves, le plus symbolique qui leur ressemble et leur apporte harmonie et paix intérieures. Je l’ai fait mais dans des circonstances rocambolesques avec une santé précaire nécessitant un encadrement et une structure rassurante. Oh je ne suis pas partie sur un coup de tête non, j’avais le budget et la force mais je dus partir seule, hélas, avec un voyagiste et un groupe, ne pas partir seule, je ne le peux plus même  si nous sommes toujours seul.

Donc en janvier 2014 j’entrepris mon voyage polaire, oh juste à 2h30 de vol de la France, une balade alors que je fais plus en train reliant les Vosges où je demeure à Paris départ de ma destination touristique direction la Laponie ou plutôt Lapland, le pays des neiges, des rennes et du Père Noël.

Ce sont des clichés pourtant c’est toujours ainsi et le plus du plus ce sont ces immensités vierges parcourues, les nuits claires, d’aurores boréales arcs verts surplombant les paysages enneigés, les forêts de bouleaux et les hommes venus admirer ces phénomènes électriques naturels par des températures polaires. Tout est figé, immobile, silencieux seule la lumière des aurores vit et vibre sur son parcours, un arc coloré difficile à visualiser à l’oeil nu, un bon appareil photo ou une caméra fixeront cette apparition éphémère, naturelle, majestueuse, grandiose.

Aéroport d’Ivalo, atterrissage sur la neige en pleine forêt

Le décor est planté, il me faut me préparer à partir. Vivant à la montagne, je suis avantagée au niveau conditions climatiques pour affronter le froid. Tout est à ma portée, des chaussettes au bonnet en passant par le pantalon et la veste de neige. Mais il me faut aussi penser au tube à lèvres, à la crème pour les mains abimées par le froid ou la sécheresse due au chauffage. Le voyagiste m’a communiqué une liste de vêtements fournis comme une combinaison, une cagoule, des moufles, des bottes fourrées et c’est vrai tout est mis à disposition gratuitement. Mais comme je suis une fille j’emmène mon propre vestiaire.

tenue-hiver-laponie-2014

Ne suis je pas trop couverte pour le cercle polaire ?

Le voyage en lui-même est une expédition, une aventure dont je ne me lasse pas. Valise bouclée, je prends le bus à Gérardmer dans les Vosges direction la gare de Remiremont, puis TGV et arrivée à Paris gare de l’Est. Je triche un peu à Paris, ma soeur vient me chercher et m’emmène à Orly d’où décolle mon avion Low Cost Transavia d’Air France le lendemain matin de bonne heure pour atteindre mon rêve. Dernière vérification, billet, passeport, horaires en poche.

Le matin du grand départ, pas de navette petite marche rapide et arrivée en retard à l’aéroport. Formalités et embarquement. Oui là j’ai un soucis de ronde, parce que je suis effectivement ronde du ventre, la ceinture de sécurité bloque légèrement. Alors je me détends, personne à mes côtés dans le rang, je rentre doucement le ventre et réussi à faire glisser la dite ceinture et à la cliquer. J’aurais pu demander une rallonge à l’hôtesse mais ce ne fut pas nécessaire. Me voilà partie et vole vers mon rêve !

Lapland me voilà !

Vol sans encombre, bonne humeur de rigueur. Mon groupe est composé d’individuels et d’un comité d’entreprise. Arrivée à l’aéroport finnois d’ Ivalo et prise en charge par notre guide français qui nous réparti dans les bus direction l’hôtel situé dans la forêt au bord du fleuve Ivalo.

laponie-janvier-2014-044

Arrivée à l’hôtel Ivalo par la longue route à travers la forêt

Distribution des chambres et des vêtements grand froid.

 

laponie-janvier-2014-038

Hôtel Ivalo au coeur de la forêt le long du fleuve du même nom

 

laponie-janvier-2014-045

Ma chambre située au premier étage de l’hôtel Ivalo

 

laponie-janvier-2014-050

Petite attention avec cette fleur d’accueil sur la table de la chambre

 

laponie-janvier-2014-107

Rien de telle qu’une tenue grand froid au-delà du cercle polaire

Accueil sympa autour d’un menu de saumon dans le restaurant typique et chaleureux en bois.

laponie-janvier-2014-097

Restaurant situé à l’arrière de l’hôtel Ivalo où sont servis de délicieux plats locaux

 

 

laponie-janvier-2014-112

Intérieur rustique du restaurant attenant à l’hôtel Ivalo

 

laponie-janvier-2014-120

Dégustation dès l’arrivée d’un plat typique saumon pommes de terre au restaurant traditionnel à l’ambiance chaleureuse

Comment faire des activités de plein air en tenue grand froid ?

En janvier 2014 , l’hiver n’était pas rigoureux et les températures étaient plutôt clémentes en Laponie. Il y avait peu de neige mais suffisamment pour faire des activités de plein air entourés de guides locaux.

Nous ne pouvions échapper au mode de transport millénaire de la Laponie. Nous avions rendez-vous dans une ferme de chiens de traîneaux bien survoltés et dressés pour nous mener à travers les paysages lapons. Nous étions deux par attelage tantôt l’un mushé, tantôt l’autre était passager. Une côte nous fit butter et l’aide du guide local fut utile.

laponie-janvier-2014-122

Les chiens de traîneaux patientent à leur attelage

 

laponie-janvier-2014-125

Tout le monde est prêt à fendre l’air, le musher comme le passager sagement installé sur le traîneau

Le groupe vêtu de combinaisons et de bottes s’élança dans une sortie grisante de moto neige sur le fleuve gelé Ivalo. Ce fut sympa, un peu douloureux au niveau du cou avec les a coups de mon pilote qui freinait sans cesse. Sinon ce fut grandiose dans un décor immaculé parcouru par des rennes sauvages. Nous avons fait une pause boisson chaude à base de canneberges, l’alcool est interdit sauf à table pour les touristes. Un bon bol d’air frais bien emmitouflés et casqués.

laponie-janvier-2014-167

Pause boisson chaude à base cranberries pour récompenser les touristes épris de sensations glaciales

 

laponie-janvier-2014-157

Rassemblement des motos neige avant le départ du safari sur le fleuve gelé Ivalo

 

Et que dire de la sortie nocturne en moto neige tirant des traîneaux forts confortables tapissés de laine de mouton à travers la forêt ancestrale éclairée par les phares et la dégustation sous le tipi de saucisses grillées au feu de bois dans une ambiance bon enfant.

laponie-janvier-2014-194

Pour une soirée, le traîneau est idéal pour rejoindre le tipi en forêt aux arbres chargés de neige

 

laponie-janvier-2014-209

La nuit tombe sur le cercle polaire, moment féérique

 

laponie-janvier-2014-213

Sous le tipi où chacun grille sa saucisse dans le bonne humeur , instant magique au creux de la forêt lapone

 

Ce fut un enchantement tout au long du séjour. Vous me direz ces activités sont à faire aussi en France, et bien oui mais être en Laponie se mérite, c’est grandiose de pouvoir réaliser son rêve d’enfant. Des étoiles plein les mirettes !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *